47 – L’exil comme royaume

Parution : décembre 2017

Murs, barbelés, frontières, mers, déserts et montagnes, rien de tout cela ne suffira à retenir les humains de fuir la barbarie dans ses formes diverses, que ce soit l’oppression politique et économique ou la guerre. Il faut jouer le tout pour le tout plutôt que de perdre sa dignité et surtout pour trouver une vie décente. Quitter son pays, sa langue, des liens ancestraux pour se reconstruire ailleurs sont des défis qui viennent interroger ceux qui migrent, mais aussi ceux qui accueillent, avec tout ce que cela draine dans la configuration de soi et de l’autre.

Sommaire

  • Éditorial : Tous des exilés ? Dimitri Andronicos et Jean-Luc Blondel p. 5
  • Les flux migratoires Catherine Wihtol de Wenden p. 9
  • Les enjeux des migrations à l’aune de l’évolution de la société nationale : de 1848 à nos jours Silvia Arlettaz p. 17
  • La xénophobie en Suisse : une perspective historique. Irène Herrmann p. 31
  • L’exil comme facteur de transformation. Mamadou Keita p. 41
  • Aumônier à l’aéroport et dans les prisons pour détention administrative. Anne-Madeleine Reinmann p. 45
  • Quand la vie bascule du jour au lendemain. Hayrenik Dono p. 51
  • Traversée funeste. Marcus Boissy p. 55
  • Souveraineté nationale, exil et exclusion. Chloé Bregnard Ecoffey p. 63
  • C’est entre eux et nous.Philippe Bovey p. 69
  • L’amitié nous aide à retrouver la joie. Moisés Pérez Espino p. 79
  • Citoyenne journaliste. Camille Krafft p. 85
  • Différents, mais ensemble. Sylviane Pittet p. 91
  • Santé et accueil des dits « migrants ». Jean-Claude Métraux p. 97
  • Qu’est-ce que vous imaginiez ? Entretien avec Ahmed Fawad Sattari p. 105
  • Migrant, je t’accueille – moi non plus ! Diane Barraud p. 111
  • L’accueil de l’étranger… encore dans la ligne d’une Suisse humanitaire ? Entretien avec Claude Ruey p. 125
  • Le réseau Terre Nouvelle et la migration. Michel Durussel p. 131
  • Des communautés issues de l’immigration : réalité interne ou inquiétude externe pour les Églises réformées autochtones ? Élisabeth Parmentier p. 139